Accéder au contenu principal

Les essais pour Fabio Quartararo à Sepang

Fabio, vous avez bien roulé ce matin mais c’était un peu plus difficile sur le mouillé cet après-midi…


Fabio Quartararo : « Hum… Le premier run était difficile, donc je me suis arrêté car je patinais comme l’enfer. Puis, dans le deuxième run, j’ai directement été beaucoup plus rapide. À la fin, j’ai voulu m’arrêter pour passer les slicks, mais il ne restait que six ou sept minutes et je ne voulais pas m’arrêter pour faire seulement un ou deux tours. J’ai donc décidé de continuer, aussi parce que, quand c’est presque sec mais qu’il y a quelques patchs, nous peinons toujours avec les pneus pluie. J’ai voulu continuer et c’était plutôt pas mal à la fin. Le premier run a donc été un désastre mais ensuite c’était beaucoup mieux. »

Et sur le sec ?


« Bien ! C’était un bon feeling, en particulier parce que nous avons décidé d’attaquer assez fort directement. Le rythme était en 00.5 alors que les conditions de ce matin étaient désastreuses : L’adhérence était vraiment très faible. Je pense aussi que comparé au test, quand nous faisons deux jours le revêtement est bien meilleur. Mais d’une façon générale, j’ai été plutôt satisfait de cette journée, et en particulier de ce matin car j’ai utilisé le pneu avant tendre. Au final, nous l’avons utilisé car nous devions le faire pour (garder) la quantité de médiums, et il était très bien. »

Donc vous pensez qu’avec le médium avant, vous auriez pu faire un peu mieux ?
« Oui. Nous sommes très sensibles sur le pneu avant. C’est l’une des premières fois où avec le pneu tendre je peux freiner assez proche du médium et, au moins, pour la stabilité et pour ma marge, pas le chrono mais sur la moto, c’était bien mieux. Peut-être pas tellement au chrono, mais davantage en régularité et (c’était) bien plus facile pour moi. »

Fabio, demain sera peut-être le jour le plus important de la saison ?


« Oui, mais vous savez, je ne pense pas comme ça : je pense comme « oui, je sais que c’est la qualification la plus importante de l’année », mais au final depuis le Qatar jusqu’à maintenant, j’ai toujours donné tout ce que j’avais pour bien me qualifier. Je pense donc que je dois rester dans le même état d’esprit. Bien sûr, j’ai la mentalité de « je n’ai rien à perdre », mais je l’avais déjà en Australie et en Thaïlande pour les qualifications. Cela ne fera donc pas un grand changement, mais je me pousserai à la limite. ».

Est-ce que vous vous amusez davantage ? On vous a vu prendre la caméra de Dorna…


« Oui, c’était bien. J’ai eu la chance de pouvoir parler à quelques personnes car je veux toujours faire davantage. Par exemple, en Australie, nous avons fait une très bonne qualification mais je n’ai pas pris de plaisir, car je ne prends pas de plaisir quand je suis P5 (rires). Je m’amuse quand je suis devant et actuellement je dois sortir un peu ça de ma tête, car nous savons que nous avons certaines difficultés avec la moto, et simplement s’amuser ! Au final, c’est ce que j’ai fait aujourd’hui et, en particulier ce matin avec des pneus usés, nous avons directement été rapides, donc j’ai pris pas mal de plaisir aujourd’hui. »

Cet après-midi, lors du premier run, c’était un problème de pression du pneu avant ?


« Oui, nous avons eu ce genre de problème dans le premier run et nous avons pas mal changé pour le deuxième run, ce qui était presque OK. Bon, d’accord, ceux qui ont passé les slicks ont été beaucoup plus rapides, mais si on compare avec ceux qui avaient des pneus pluie, je n’étais pas si loin. J’étais donc assez satisfait de cela. »

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :