Accéder au contenu principal

La fin du thermique adoptée par l’Europe

En juin dernier, le parlement européen votait en faveur du Pacte Vert de la Commission européenne prévoyant l’interdiction de la vente de véhicules à moteur à combustion à partir de 2035. Dans les faits, quelques exceptions avaient été laissées et certains éléments étaient encore sujets à négociation.

L’Italie avait par exemple demandé un report de cinq ans, rejeté, tandis que l’Allemagne faisait pression pour ouvrir une porte aux carburants de synthèse. Lors de la dernière réunion du Conseil de l’Europe, la Commission européenne, le parlement européen et les ministres concernés des États membres sont finalement parvenus à un accord.

Il y a cependant toujours un « mais » car le texte porte aujourd’hui toujours sur les voitures particulières et camionnettes. Par contre, les poids lourds et deux-roues motorisés ne sont tout simplement pas mentionnés, pas plus que les autres modes de transports. Mais les constructeurs motos partent déjà du principe que l’interdiction s’appliquera également aux deux-roues, d’où les annonces de commercialisation de véhicules électriques.

Le texte Fit for 55 adopté au niveau européen prévoit dans un premier temps d’atteindre une baisse des émissions de gaz à effet de serre de 15 % d’ici à 2025 et de 55% d’ici à 2030 par rapport à 1990. Cinq ans plus tard, seules les voitures particulières et camionnettes ne rejetant aucun CO2 pourront encore être commercialisées.

Les quelques dérogations ont toutefois été maintenues, à commencer par la clause, connue sous le nom « d’amendement Ferrari », qui permettra aux marques de luxe aux faibles volumes de production de continuer à produire des véhicules à moteurs à combustion. La porte reste également ouverte aux carburants synthétiques ainsi qu’aux hybrides rechargeables à condition que ceux-ci répondent aux exigences de suppression totale des émissions de gaz à effet de serre.

L’accord est toutefois encore voué à évoluer puisqu’une clause de réexamen a été intégrée. En 2026, la Commission évaluera les avancées sur les objectifs de réductions des émissions et fixera de nouveaux objectifs ou dérogation en fonction des résultats et des avancées technologiques.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :