Accéder au contenu principal

Fabio Quartararo tient le choc…

Comme d’habitude ces derniers temps, Fabio Quartararo s’est montré rapide dès la première journée du Grand Prix de Thaïlande à Buriram, avant de tout donner pour tenter de minimiser la tendance de sa Yamaha à perdre des positions au fur et à mesure des séances.

Même si, finalement, le pilote français a dû s’incliner devant trois Ducati en qualification en ne se montrant pas à même d’exploiter l’habituel surplus de performance apporté par le pneu arrière tendre, il s’élancera de la quatrième position sur la grille après avoir démontré un très bon rythme de course en pneus usés.

Tous les espoirs lui sont donc permis, avec, de plus, une météo encore très incertaine quant aux conditions dans lesquelles se dérouleront les 28 tours de l’épreuve.

Vous êtes le premier des non-Ducati. Est-ce une satisfaction ?


Fabio Quartararo : « oui, ce n’est pas mal ! En ce moment, nous rions un peu car dans l’Asia Talent Cup le gars qui est parti quatrième était premier au premier virage : j’ai donc fait un vœu pour faire le même départ que lui (rires) ! Mais c’était très bonne qualification et je pense que nous avons un très bon potentiel, en particulier sur le rythme. Donc espérons que nous pourrons faire une très bonne course demain. »

Avez-vous établi un plan contre les Ducati ?


« Et bien, j’en ai trois devant, et trois derrière ! Je pense donc que je dois prendre un peu mon rythme mais la surprise pour moi est que Marini a vraiment un très bon rythme. Je pense donc qu’il sera avec nous, et je n’ai pas encore regardé les rythmes mais je pense que nous serons avec elles. »

Avez-vous déjà fait la distance de la course avec un seul pneu ?


« Pas autant. Nous avons fait beaucoup de tours avec le médium, et c’était bien. Demain matin, je ferai des tours avec le pneu arrière tendre pour voir comment est la situation, car j’ai vu quelques pilotes aller plutôt vite avec celui-ci, donc demain matin je le prendrai pour voir sa constance. »

Quand vous voyez que Marini et les autres Ducati peuvent venir aider Bagnaia, cela vous inquiète-t-il ?


« Que voulez-vous que je fasse ? En ce moment, je ne sais pas à qui demander de l’aide, parce qu’il y en a trois devant et trois derrière : je dois faire mon travail, et dans un sens cela me motive encore plus ! »

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :