Accéder au contenu principal

Francesco Bagnaia remporte son quatrième GP et se rapproche de Fabio Quartararo, seulement cinquième

Francesco Bagnaia a remporté le GP de Saint-Marin dimanche, son quatrième succès d’affilée. Le Français Fabio Quartararo a pris la cinquième place et voit l’Italien se rapprocher à 30 points au classement du Championnat du monde. L’autre Tricolore Johann Zarco a abandonné.

L’avance de Fabio Quartararo au Championnat a continué à fondre sous le soleil de Misano. La faute non pas au dérèglement climatique mais à un Francesco Bagnaia sur un nuage. Vainqueur de son quatrième Grand Prix d’affilée, le pilote Ducati revient à 30 points de Quartararo. En deux mois et demi depuis le Grand Prix d’Allemagne, le pilote Ducati vient donc de reprendre 61 points au Français !

Huitième sur la grille, le leader du Championnat avait conservé son rang au terme d’un premier tour qui avait vu son compatriote Johann Zarco prendre un départ catastrophique, puis se faire envoyer au tapis par une KTM dès le premier virage. Les chutes dès le deuxième tour des Ducati de Jack Miller, qui était le mieux parti, puis de Marco Bezzecchi permettaient à Quartararo de remonter en sixième position, sous la menace pressante de Jorge Martin.

Un dernier tour époustouflant


Au sixième des vingt-sept tours, alors que le quatuor de tête (Bagnaia, Vinales, Bastianini et Marini) prenait la tangente, le pilote Yamaha passait avec autorité Aleix Espargaro, son plus proche poursuivant au Championnat avant cette course. Mais la menace se nomme désormais clairement Francesco Bagnaia.

Sous pression de bout en bout, poussé dans ses retranchements par Maverick Vinales (3e) puis Enea Bastianini, celui qui était si friable en début de saison est désormais solide comme un roc. Au bout d’un dernier tour épique, dans lequel son futur équipier a failli le percuter par l’arrière avant d’échouer à un souffle sur la ligne.

Bagnaia s’offre donc la passe de quatre après Assen, Silverstone et Spielberg. Une série que l’Italien tentera de poursuivre dans quinze jours à Aragon, où il s’était imposé l’an dernier alors que Quartararo y avait souffert (8e). L’hémorragie n’est peut-être pas terminée pour le pilote Yamaha, leader du Championnat de plus en plus fragile.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :