Accéder au contenu principal

Les ISDE 2022 en France

Le plus gros événement sportif de l’année se profile. Laurent Courtal, coordinateur général de l’ISDE 2022, explique pourquoi la Haute-Loire convient si bien à ce sport mécanique.

L’événement commence à faire son chemin dans les têtes : la Haute-Loire accueillera, du 29 août au 3 septembre, les ISDE 2022. Traduisez International six days of enduro. On dit aussi « l’enduro des nations », soit la 96e édition du plus grand rendez-vous du monde en la matière.

Une estimation de 30 000 nuitées


700 pilotes sont attendus, au moins le double d’accompagnateurs, sans parler des spectateurs, soit une estimation de plus de 30 000 nuitées, et d’autres retombées économiques plus ou moins directes. C’est dire si les professionnels du tourisme et certains commerces se frottent les mains. « Nous avons appelé tous les hébergeurs possibles », indique Emmanuel Boyer, en charge de l’attractivité du territoire à l’agglomération du Puy-en-Velay.

Les épreuves vont se dérouler sur plusieurs secteurs : bassin du Puy-en-Velay, Emblavez, Haut-Allier, Gévaudan et également en Lozère, du côté de Langogne, avec une spéciale programmée au lac de Naussac. Le paddock sera installé à l’aéroport de Loudes.

« Un des plus beaux spots de France »


Les médias spécialisés évoquent un environnement grandiose, « un des plus beaux spots de France pour pratiquer l’enduro », peut-on lire en ligne sur Moto Station. Si la FIM (Fédération internationale de motocyclisme) a choisi la Haute-Loire, c’est parce que ce territoire est une terre historique de l’enduro. « La première compétition d’enduro en France a eu lieu en 1972 à Brioude », précise Laurent Courtal, coordinateur général. Et s’il est une terre historique, c’est pour plusieurs raisons. « Pour faire de l’enduro, il faut un territoire rural, de grands espaces, une faible densité de population. Plus c’est encaissé, mieux c’est. Donc, ces deux vallées de la Loire et de l’Allier, cette typologie de moyenne montagne sont d’excellents critères. De par la popularité de l’enduro sur ce territoire, on a évidemment plus de soutiens des collectivités territoriales et autres. »

Le Puy-en-Velay – Une grosse organisation « dans les règles de l’art »

  1. Des concurrents venus du monde entier
    L’ISDE est un championnat du monde qui se dispute par équipes nationales classées en trois catégories (trophée, junior, féminines) et une catégorie clubs pour les amateurs. 80 % des concurrents sont européens, sachant que c’est en France, en Italie et en Espagne que cette discipline est la plus pratiquée. Les autres viendront principalement d’Australie, des USA, du Japon, du Mexique et d’Afrique du Sud.
  2. Plus de 600 km de circuit seront balisés
    Pour chacune des trois boucles, les concurrents effectueront un peu plus de 250 km, soit au total plus de 600 km à repérer, à nettoyer, à sécuriser et à baliser. Un travail conséquent.
  3. Une dizaine de clubs impliqués
    Pour cela, les trois motos clubs organisateurs, MC du Puy-en-Velay, de Saugues et Moto verte de Haute-Lozère vont fonctionner en réseau avec d’autres clubs, soit, en tout, une dizaine de clubs impliqués.
  4. Des mesures strictes pour respecter l’environnement
    « Les pilotes doivent passer là où c’est autorisé. D’où l’importance du signalement. L’organisateur se doit de faire les choses dans les règles de l’art : utiliser des chemins adaptés, contourner les zones sensibles pour respecter la biodiversité et le milieu halieutique en construisant les aménagements adéquats, telles des passerelles. Il y a une étude d’impact environnementale qui est menée. Cet investissement va au-delà de la compétition car ça permet de rouvrir des chemins qui n’étaient plus praticables et de réaliser des aménagements qui vont bénéficier, ensuite, à d’autres pratiquants de sports de pleine nature », assure Laurent Courtal, coordinateur général la 96e édition de l’ISDE.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :