Accéder au contenu principal

Dakar 2022 – Les favoris en lice


Le Dakar posera ses bagages pour la troisième fois en Arabie Saoudite, du 1er au 14 janvier prochain.


C’est le rendez-vous phare du mois de janvier. Le Dakar fait son retour cet hiver pour sa 44e édition, en Arabie Saoudite. En moto, plusieurs favoris se dégagent, mais difficile pour autant de proclamer d’avance le futur vainqueur, puisque les cinq derniers champions du Dakar ont été des pilotes différents dans cette catégorie. Entre le tenant du titre Kevin Benavídes, son rival du moment Ricky Brabec et l’Australien Toby Price, voici les pilotes qui seront très attendus dans le pays du Golfe.


Le doublé pour Kevin Benavídes ?


Tout le monde aura ses yeux rivés sur lui. Kevin Benavídes, 32 ans, est l’homme fort du moment en rallye-raid. En janvier dernier, le pilote argentin est devenu le premier sud-américain à remporter le Dakar. Un succès historique, venu concrétiser ses bonnes performances depuis plusieurs années, à commencer par le rallye d’Andalousie qu’il a brillamment remporté en 2020. Il tentera de réaliser le doublé en Arabie Saoudite, à bord d’une moto KTM, puisqu’il a récemment quitté Honda pour rejoindre le constructeur autrichien.


« Je suis très content avec ma nouvelle équipe. On a déjà beaucoup travaillé. C’est un nouveau départ pour moi, pas non plus un retour à zéro car j’ai aussi un peu d’expérience ici. Mon objectif est de l’emporter à nouveau », a-t-il reconnu en conférence de presse.


Ricky Brabec, un adversaire de taille


Ricky Brabec n’a pas caché ses ambitions de victoire pour ce 44e Dakar. Le pilote Honda avait terminé juste derrière Kevin Benavídes lors de la dernière édition mais il a remporté la précédente, devenant le premier Américain à gagner l’épreuve. Un titre faisant de lui une fierté nationale en moto. Sauf qu’à l’inverse de son rival argentin, qui a toujours connu le top 5 sauf en 2020, le pilote de 30 ans n’a pas toujours vécu de bons moments dans cette épreuve. Lors des éditions 2017, 2018 et 2019, il a été contraint d’abandonner le Dakar. Mais ces deux dernières saisons ont été à la hauteur de ses ambitions. Le pilote de Honda est parvenu à se relancer et sera un adversaire redoutable en Arabie Saoudite.


Sam Sunderland, une victoire pour concrétiser son come-back ?


Comme ses prédécesseurs, le Britannique Sam Sunderland est devenu le premier pilote de son pays à remporter le Dakar en moto, en 2017. Mais il a subi d’importantes blessures au cours de sa carrière, dont de multiples fractures aux vertèbres après une chute à pleine vitesse lors de l’édition 2020. Le pilote KTM de 32 ans est revenu, petit à petit, à son meilleur niveau avec pour récompense une place sur la dernière marche du podium du dernier Dakar en janvier dernier. Il avait notamment remporté une étape, mettant alors fin aux sept succès consécutifs des pilotes Honda.


Toby Price pour rentrer dans la légende


Toby Price, qui avait remporté la première et troisième étape de l’édition 2021, sera bel et bien présent pour ce nouveau Dakar. L’Autralien détient, lui aussi, un record puisqu’il est devenu, en 2016, le premier pilote de moto non-européen à remporter l’épreuve. Mais il a été contraint d’abandonner sur chute la saison suivante, victime d’une fracture du fémur lors de la 4e étape. Le pilote KTM s’est ressaisi, en doublant la mise deux ans plus tard. S’il parvient à remporter une 3e fois le Dakar, il égalera le record de Richard Sainct (1999, 2000, 2003) et dépassera une série de légendes dans cette catégorie de motos, telles que Hubert Auriol, Gaston Rahier et Fabrizio Meoni.


Une surprise chilienne avec Pablo Quintanilla ?


Pablo Quintanilla, qui a rejoint la team Honda Monster Energy en mai dernier, n’ira certainement pas en Arabie Saoudite pour faire de la figuration. Le pilote chilien, champion du monde de rallye tout-terrain (2016, 2017), avait terminé deuxième du Dakar 2020, en remportant deux étapes. Il n’a pas caché ses ambitions pour cette édition, en espérant décrocher son premier Dakar avec le constructeur japonais.
Mission difficile mais pas impossible pour les Français Xavier De Soultrait et Adrien Beveren.


Xavier De Soultrait le sait, la concurrence sera rude pour cette 44e édition du Dakar. Mais le spécialiste d’enduro (discipline de compétition de moto tout-terrain) a déjà prouvé de quoi il était capable avec notamment une très belle 7e place en 2019. À l’occasion de son neuvième Dakar, il aura pour ambition de jouer les premiers rôles et qui sait, de profiter des erreurs de ses conccurrents directs pour, pourquoi pas, créer la surprise.


Adrien Van Beveren, quant à lui, s’est déjà retrouvé au pied du podium du Dakar, à l’issue de l’édition 2017, en décrochant notamment sa première victoire d’étape cette année-là. Mais le pilote hazebrouckois, vainqueur de l’Enduropale du Touquet à trois reprises (2014-2015-2016) a été victime d’une chute spectaculaire au Dakar 2020, le privant de compétition pendant un long moment. Scénario cruel pour le pilote de 30 ans, déjà blessé après une chute en 2018 dans la dernière étape (alors qu’il dominait le classement général) et contraint à l’abandon en 2019 à la suite d’une panne moteur.


Mais le pilote Yamaha sera bel et bien présent pour cette édition 2022, avec l’ambition de « finir la course » dans un premier temps, puis pourquoi pas de créer la surprise. « Je me sens très serein. Je ferai de mon mieux, je connais mon niveau », a-t-il ambitionné.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :