Accéder au contenu principal

Compteur moto ? Une nouvelle boutade ?

Après avoir relancé le sujet du contrôle technique moto obligatoire, le Parlement Européen poursuit son travail autour de la sécurité routière avec l’adoption de nouvelles mesures visant à atteindre l’objectif de zéro morts sur les routes en 2050.

Chaque année, ce sont environ 22.700 décès et 120.000 blessés que l’on déplore sur les routes de l’Union Européenne. Et alors que l’UE s’était engagé à réduire de moitié la mortalité routière entre 2010 et 2020, l’objectif n’a pas été atteint avec une stagnation du taux de mortalité depuis quelques années et une baisse qui n’a finalement atteint que 36%.

Pour arriver à l’objectif de zéro morts en 2050, de nouvelles mesures ont été adoptées par le parlement avec 615 voix pour, 24 contres et 48 abstentions. Vitesse et alcool figurent au centre des préoccupations, la première étant impliquée dans 30% des accidents mortels et le second à l’origine de 25% des décès.

Les députés ont ainsi demandé à la Commission européenne de recommander l’abaissement des limitations de vitesses à 30 km/h dans les zones résidentielles et celles où circulent un grand nombre de piétons et de cyclistes.

Les demandes portent aussi sur la généralisation des limitateurs de vitesse intelligents (ISA – Intelligent Speed Assistance) aux deux-roues motorisés pour inciter les conducteurs à respecter les limitations en place. ABS obligatoire, eCall de série et formation pratique sont également préconisés pour tous les types de motos et scooters, y compris les plus petites cylindrées.

Sur le sujet de l’alcool, le parlement milite pour une mise en place d’une tolérance zéro.

D’autres sujets sont également évoqués tels que l’introduction d’un « mode de conduite sûre » sur tous les appareils électroniques pour réduire la distraction, des incitations fiscales pour les véhicules présentant les aides les plus avancées ou encore un accroissement des investissements dans les infrastructures routières.

Elena Kountoura, rapporteure du Parlement européen :

« Les Européens sont confrontés depuis trop longtemps à un nombre inacceptable de morts sur nos routes. Il est réaliste d’avoir pour objectif de diminuer de moitié le nombre de décès d’ici 2030 si l’UE et les États membres s’engagent en faveur de davantage de sécurité routière, avec une volonté politique forte et des fonds suffisants. »

Nous savons déjà ce qui tue sur les routes, nous appelons donc la Commission et les gouvernements, pour soutenir ces efforts, à appliquer des mesures spécifiques qui sauvent des vies, telles que la baisse des limitations de vitesse, notamment dans les villes, avec une limite de 30km/h par défaut, un report modal accéléré vers d’autres formes de transport et une nouvelle agence européenne du transport routier.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :