Accéder au contenu principal

Potisek et Goupillon magistral à Magescq !

En présence de Julien Guaquier Co-président et du délégué de la Fédération des Motards de Nouvelle-Aquitaine ont assisté à une très belle course sur le circuit Training Camp de Magescq (Landes).

Très gros coup de Potisek en MX1.

Arrivé dans les Landes avec onze points de retard au Championnat sur Maxime Desprey (GSM Dafy Michelin Yamaha), Milko Potisek est allé chercher de haute lutte un doublé dans le sable. Il profite d’une contre-performance de son adversaire au classement pour lui reprendre 17 points et s’emparer de la plaque rouge juste avant la finale. Le Nordiste a vraiment été chercher la première manche au courage. Après une grosse chute en début de course dans les vagues alors qu’il était dans le Top 3 , le pilote Yamaha Drag’on Tek est reparti aux alentours de la septième position, mais a réussi à mettre du très gros gaz pour déposer en fin de manche Desprey, puis le leader Paturel lors d’un énorme saut sur l’impressionnante table face au public. Rapidement deuxième de l’ultime manche de la journée malgré un très bon Lars Van Berkel (Honda SR Motoblouz) qui abandonnera rapidement, Potisek a de nouveau trouvé la faille sur un Paturel très accrocheur, à la mi-course sur le même saut que précédemment.

Peu à l’aise en piste, Desprey n’a rien pu faire face au spécialiste du sable. Il a su tirer son épingle du jeu en première manche avec un départ correct, puis réussissant à se mettre dans le rythme pour revenir deuxième derrière Paturel. Après s’être fait passer par Potisek, Le Bourguignon a réussi à se défaire du pilote Honda SR Motoblouz, avant de se faire repasser quelques virages plus loin. Il termine donc troisième d’une des plus belles manches de l’année en MX1. L’ultime course a en revanche été galère pour le porteur de la plaque rouge. Un mauvais départ tout juste dans le Top 10, une chute alors qu’il remontait en tentant de dépasser Bourdon, Desprey s’est crispé et ne termine que huitième. S’il est en mauvaise posture au classement général, il conserve néanmoins son destin en main. Un doublé dans le Doubs lui permettrait d’être titré quoi qu’il arrive.

Dans ces conditions si particulières, l’Anglais Todd Kellett (Yamaha) tire son épingle du jeu et monte sur le podium de la journée. Après une quatrième place en première manche alors qu’il était loin d’être le mieux sorti de grille, il réalise une excellente deuxième course en intégrant le Top 3 dès le troisième tour au détriment de Dercourt et Chapelière. Il conservera tranquillement sa position jusqu’au drapeau pour s’offrir un podium inattendu, son premier en Elite. Anthony Bourdon (737 Preformance CBO Gas Gas – 7-4) prend la cinquième place de la journée derrière Desprey, et devant Camille Chapelière (KTM – 8-5), Cédric Soubeyras (Husqvarna 2B Up by Moraco – 10-6) et Nicolas Dercourt (Honda SR Motoblouz – 6-10). Se ressentant toujours de quelques douleurs suite à sa chute à Romagné, et par manque de préparation Nicolas Aubin (OB1 Motorsports Gas Gas) ne s’est pas qualifié aux chronos matinaux.

Herbreteau vainqueur, mais Goupillon titré en MX2.

Après plusieurs années émaillées de blessures qui ne lui avaient pas permis de franchement concrétiser son potentiel, Pierre Goupillon (WID Motorsports KTM) décroche son premier titre Elite MX2 grâce à une deuxième place dans le sable landais. Le Breton est de retour au premier plan ! Il s’est placé juste dans la roue du leader Herbreteau lors du premier départ. Après deux tours, il a réussi à trouver la faille pour prendre les commandes mais le Vendéen a répliqué deux tours plus tard. Les positions n’ont plus évolué. En deuxième manche, Goupillon s’est mis sur de bons rails en réalisant le holeshot. Il a contenu les assauts d’Herbreteau (Gas Gas) dans les premiers tours de piste mais n’a pu empêcher Quentin-Marc Prugnières de passer quelques boucles plus tard. Il termine néanmoins deuxième de la manche et de la journée, suffisant pour être titré. Herbreteau se console en remportant l’épreuve. Après avoir dominé la première manche, il n’a pu résister à Prugnières et termine troisième. Sur son terrain, le jeune pilote 9mm Energy Drink Bud Racing Kawasaki remporte sa première manche en Elite MX2. De quoi nourrir quelques regrets car il a avait été contraint à l’abandon sur problème mécanique lors de la première course. Après un départ moyen, il était pourtant revenu en quatrième position.

Saad Soulimani profite de l’occasion pour monter sur son premier podium Elite MX2, à la troisième position. Le pilote TBS Conversion KTM s’est fait une grosse frayeur en première manche en percutant un autre pilote sur un saut. Alors cinquième après un départ moyen, il a rétrogradé en dixième position. Sa deuxième course a été plus simple puisqu’il a été quatrième de bout en bout. Julien Roussaly (Yamaha – 8-6) profite de l’absence de nombreux pilotes partis disputé le National pour terminer quatrième et se replacer en vue du podium. Il devance au classement journée Arnaud Aubin (OB1 Motorsports Gas Gas – 6-8), une nouvelle fois peu à l’aise dans le sable malgré un excellent départ en deuxième manche. A noter la très bonne performance d’Axel Louis (Honda- 3-DNF) en première manche puisqu’il termine troisième en ayant roulé esseulé à cette position toute la course.

Lucas Coenen gagne et creuse l’écart en Junior.

La lutte fratricide entre les frères Coenen se poursuit en tête du Junior. Sur leur terrain, les coéquipiers 9mm Energy Drink Bud Racing Kawasaki ont une nouvelle fois écrasé la concurrence. Mais la hiérarchie se précise, Lucas prenant, comme à Romagné, le meilleur sur son frère. Il réalise un doublé. C’était pourtant Sacha qui avait claqué le meilleur chrono. C’est aussi Sacha qui avait pris les commandes de la première course. Il a résisté à son frère cinq tours avant de céder. En seconde manche, Lucas n’a pas fait dans la dentelle en réalisant le holeshot. Il a mené toute la course sans jamais vraiment creuser un écart trop important, mais sans jamais être inquiété. Sacha se contente donc une nouvelle fois de deux deuxièmes places et de la deuxième position de l’épreuve.

Pour la deuxième fois consécutive, Adrien Petit (Yamaha) termine sur podium de l’épreuve. Il a à nouveau fait preuve de régularité. Longtemps cinquième de la manche matinale, il a bénéficié d’une erreur de Cazal peu avant le drapeau à damier pour terminer quatrième. Il a ensuite pris le meilleur sur Nicolas Duhamel, puis sur Marc-Antoine Rossi pour intégrer le Top 3 de la seconde course. C’est donc Duhamel qui termine quatrième de la journée. Le pilote VHR KTM a pris la roue des frères Coenen au départ de la première manche. Très longtemps troisième, il a vu son coéquipier Xavier Cazal revenir sur lui à la fin du temps réglementaire. Le Réunionnais a pris le meilleur mais a commis une erreur dans la foulée. Duhamel passe la ligne en troisième position. En fin de seconde manche, il a livré une belle bagarre avec Petit et Cazal et, de haute lutte, termine quatrième juste derrière Petit. Cazal (5-5) prend la cinquième place de l’épreuve. La vitesse était clairement au rendez-vous, mais ses départs n’ont pas été excellent et, surtout, trop d’erreurs ont entaché ses courses.

Prochain rendez-vous

La caravane du 24MX Tour met le cap à l’Est pour la dernière épreuve de l’année. Pour l’occasion, pilotes et teams vont retrouver le terrain de Villars-sous-Ecot, dans le Doubs. Ils n’y ont plus posé leurs roues depuis 2013 et les Championnats de France Elite. Le club est un habitué des grands événements, ayant notamment organisé le GP de France en 2015 et 2017. Les conditions s’annoncent donc réunies pour de belles finales le week-end des 11 et 12 septembre prochain.

Source photo : Motoverte.com

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :