Accéder au contenu principal

Fabio Quartararo arrive second sur l’épreuve en Autriche

L’Italien Francesco Bagnaia (Ducati) a remporté ce dimanche en Autriche sa cinquième victoire cette saison, la troisième d’affilée. Cinquième sur la grille, Fabio Quartararo (Yamaha), leader du Championnat, a pris la deuxième place devant Jack Miller (Ducati). Johann Zarco (Ducati Pramac) termine 5e devant Aleix Espargaro (Aprilia), toujours dauphin de Quartararo au classement général.

Après deux courses difficiles (abandon aux Pays-Bas et 8e en Grande-Bretagne), Fabio Quartararo a retrouvé le sourire ce dimanche à l’occasion du Grand Prix d’Autriche qu’il a terminé en deuxième position, à moins d’une demi-seconde de Francesco Bagnaia (Ducati). Le champion du monde en titre a réalisé une course quasi-parfaite sur un tracé favorable aux Ducati (aux quatre premières places sur la grille). Son principal concurrent au Championnat Aleix Espargaro (Aprilia) n’ayant pris que la sixième place, le Français voit son avance au Championnat monter à 32 points sur l’Espagnol alors qu’il compte encore 44 unités de marge sur Bagnaia, troisième.

Chaussé de gommes plus dures que ses adversaires directs, Quartararo a bien géré son effort après un premier tour moyen (6e après une boucle alors qu’il s’élançait 5e) où Bagnaia a, lui, pris la tête de la course pour ne plus jamais la lâcher. Au cinquième tour, il a profité d’une erreur de Viñales pour passer cinquième puis dans le suivant, il a pris le meilleur sur le poleman, Enea Bastianini, à la chicane (un endroit où il a beaucoup brillé d’ailleurs) pour la quatrième place.

Les choses se sont ensuite accélérées en fin de course. Au 17e tour, Jorge Martin a loupé son freinage à la chicane, permettant au Français de le passer au freinage suivant, à l’épingle. Maintenant un gros rythme, Quartararo a mis la pression pendant trois tours sur Jack Miller avant de le déposer à la sortie de… la chicane, bien sûr, à trois tours de l’arrivée. Bagnaia, qui s’était un peu échappé (+1 »7) a pu conserver la tête, d’un souffle, jusqu’à la ligne d’arrivée.

Une fin de GP d’autant plus impressionnante de la part de Quartararo qu’il l’a réalisée sous la menace d’une pénalité depuis la mi-course après avoir écopé de trois avertissements concernant le non-respect des limites de piste. « C’est tellement dur de faire des courses comme ça, a soufflé le Français. J’étais à la limite, j’ai failli me crasher plusieurs fois mais c’est un super come-back et avec quelques tours de plus, peut-être… »

Derrière, Johann Zarco a eu un premier tour difficile (9e) puis a été gêné lorsque Bastianini est sorti de la piste en début de course. Mais le pilote Pramac a su mener sa Ducati jusqu’à la 5e place, aidant au passage son compatriote au Championnat en dépassant Aleix Espargaro à trois tours de l’arrivée.

Le prochain Grand Prix, celui de Saint-Marin, aura lieu sur le tracé italien de Misano, le 4 septembre. Et l’an dernier, comme ce dimanche au Red Bull Ring, Bagnaia s’était imposé devant Quartararo.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :