Accéder au contenu principal

Résumé de l’étape 10

Tenant du titre en motos, Kevin Benavides abandonne à cause d’un problème mécanique.


L’Argentin n’a pas pu boucler la 10e étape du rallye-raid entre Wadi ad-Dawasir et Bisha, mercredi.


Il n’y aura pas de deuxième sacre consécutif pour lui. Kevin Benavides (Red Bull-KTM) a été contraint à l’abandon sur le Dakar 2022, mercredi 12 janvier. L’Argentin a connu un ennui mécanique important sur la 10e étape en direction de Bisha, posant pied à terre au bout de 133 kilomètres de spéciale.
Ce dernier avait encore une carte à jouer au général, lui qui pointait à la cinquième place à 10’22 » du leader Matthias Walkner avant l’étape, et à un peu plus de six minutes du podium.


Un général de nouveau chamboulé, à la fin de cette antépénultième étape. Le nouveau leader est Adrien Van Beveren, classé 4e du jour, et qui retrouve son trône trois jours après. Le Français, très appliqué, occupe ainsi la tête du Dakar et compte désormais 4’15 » d’avance sur son nouveau dauphin, Pablo Quintanilla. Les deux hommes ont profité d’un raz-de-marée qui a embarqué Matthias Walkner et Sam Sunderland, pourtant aux deux premières places avant le départ de la spéciale.
Walkner avait ravi la première place mardi ? Voilà l’Autrichien désormais… 5e, après une étape très compliquée. Arrivé 17e à 16 minutes de Price, le pilote Red Bull est en passe de tout perdre alors qu’il était présent sur le podium depuis le début du rallye-raid sans discontinuer.


À deux étapes de l’arrivée finale, rien n’est encore joué


C’est à peine mieux pour Sunderland. Le Britannique a flanché, terminant à 11 minutes du vainqueur du jour. Résultat des courses : il occupe désormais la troisième place, 6 minutes derrière Van Beveren. Joan Barreda a profité de sa belle étape pour se positionner 4e, en embuscade pour une place sur le podium, voire mieux.


Cette 10e étape a, aussi, été marquée par l’abandon de Kevin Benavides. L’Argentin, tenant du titre, victime d’un problème mécanique, a été contraint de jeter l’éponge au bout de 133 kilomètres. Frustrant pour lui, classé 5e avant le départ de la spéciale du jour avec seulement six minutes de retard sur le podium.
Adrien Van Beveren dispose certes d’une marge intéressante sur son premier poursuivant (4’15 »), mais à deux étapes de l’arrivée finale, ce Dakar motos est des plus indécis.

Avec cinq pilotes qui se tiennent en huit minutes et un changement de leader pour la cinquième fois d’affilée, on se gardera bien d’émettre la moindre conclusion quant à l’identité du lauréat, vendredi.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :