Accéder au contenu principal

Rapport de la Cour des Comptes

La Chambre de la Cour des Comptes à rendu son verdict concernant la politique de sécurité routière. La politique de sécurité routière menée par l’état depuis 2019 donne un avant-goût de la pénibilité de la mesure.

La Cour des Comptes mentionne véritablement la problématique du budget qui a été alloué aux différentes instances et notamment le déploiement de ces budgets entre 2008 et 2019. Mais on remarque également la problématique liée depuis 1971 à un problème de constatation de la chute du nombre de morts sur les routes de France. La Cour mentionne véritablement le gros problème du budget alloué pour la sécurité routière des motos.

La Cour enregistre les victimes qui n’ont pas été touchées par les accidents mortels mais également ce qui concerne les périodes ou les comportements ont été reconsidérés. La politique menée est clairement indiquée les divergences avec le respect des règles et également des limitations.

Bien évidemment la Cour indique également le système des sanctions automatisées qui porte véritablement ses fruits. Toutefois la FMF insiste bien sur les baisses récurrentes et très nettes du nombre de mort sur les routes de France.

Les chiffres entre 2018 et 2019 sont éloquent ;

- 4 275 tués en 2008.
- 3 268 tués en 2013, l’année « charnière ».
- 3 244 tués en 2019.
Depuis, l’effet de la crise sanitaire rend toute comparaison impossible…

Malgré tout la Cour ne s’arrête pas en ce qui concerne les constatations du fait que le CSA analyse les situations en toute connaissance les causes depuis 2013 les enjeux de l’accidentologie sur les routes françaises. La FMF à ce principe émet plusieurs recommandations soutenues par d’autres confrères. La FMF tient également à préciser que la baisse de la limitation de vitesse n’est pas un indicateur de baisse de l’accidentologie.

  1. Dans sa mise en œuvre, la politique de sécurité routière doit être plus attentive à son acceptabilité, à sa déclinaison au niveau local ainsi qu’à la hiérarchisation et à la clarté de son contenu.
  2. D’améliorer davantage la prévention routière,
  3. Faire l’urgence nécessaire afin de pouvoir procédé à la réfection de certaines routes.

En tout point la FMF est très heureuse qu’enfin une instance puisse prendre en considération des propositions extrêmement concrète et vérifié des améliorations à prendre en compte dans le cadre de la frontière entre la sanction et le respect des règles. La FMF tient à rappeler que les formations et également les infrastructures routières sont également une importance capitale face à la sécurité des usagers 2RM.

Pour mémoire la Fédération des Motards de France à remit en octobre 2021 un rapport au Ministre de l’Intérieur et à la Délégué de la Sécurité Routière Madame Gautier-Mellerey sur les recommandations liée à la sécurité routière.

Dans cet article nous vous remettons le rapport synthétique de la CRC. Le lien sur le site figue ici.

Catégories

Uncategorized

Service Communication Tout afficher

Fédération des Motards de France.

%d blogueurs aiment cette page :